Accueil » Analyses de marché » SPECIAL CRYPTO – MINAGE, ETF : COMPREHENSION ET ENJEUX

SPECIAL CRYPTO – MINAGE, ETF : COMPREHENSION ET ENJEUX

PREMIERE PARTIE : LE MINAGE

 

Les mineurs de cryptomonnaie jouent un rôle crucial dans leur fonctionnement comme Bitcoin, Ethereum et d’autres. Voici les aspects principaux à comprendre à propos du minage de cryptomonnaie :

 

  1. Définition et rôle

Le minage de cryptomonnaie est le processus par lequel les transactions sont vérifiées et ajoutées à la blockchain publique. Les mineurs utilisent la puissance de calcul de leurs ordinateurs pour résoudre des énigmes cryptographiques complexes. Le premier mineur qui résout l’énigme obtient le droit d’ajouter le prochain bloc de transactions à la blockchain et est récompensé par une certaine quantité de la cryptomonnaie en question.

  • Bitcoin : au début, la récompense par bloc de Bitcoin était de 50 BTC. Cette récompense est réduite de moitié environ tous les quatre ans dans un événement appelé « halving ». En 2020, la récompense était de 6.25 BTC par bloc, et le prochain « halving » est prévu pour 2024, où la récompense passera à 3.125 BTC, en tenant compte naturellement de la hausse simultanée du cours du BTC.
  • Ethereum : avant de passer à la Preuve d’Enjeu avec Ethereum 2.0, la récompense par bloc d’Ethereum était de 2 ETH.

 

  1. Proof of Work

La plupart des cryptomonnaies utilisent un mécanisme appelé Proof of Work (« Preuve de Travail » en VF) pour sécuriser le réseau. Ce mécanisme demande aux mineurs de réaliser des calculs informatiques intensifs pour valider les transactions. Cela rend très difficile, coûteux et énergivore l’attaque du réseau par des acteurs malveillants.

 

  1. Récompense et frais de transaction

En plus de la récompense en bloc (nouvelles pièces créées), les mineurs perçoivent également les frais de transaction payés par les utilisateurs envoyant des transactions. Cela sert d’incitation pour que les mineurs continuent à sécuriser le réseau et à traiter les transactions.

 

  1. Difficulté et ajustement

La difficulté de minage s’ajuste automatiquement en fonction de la puissance totale du réseau pour s’assurer que le temps moyen de création d’un nouveau bloc reste constant. Si plus de puissance de calcul est ajoutée au réseau, la difficulté de minage augmente, et vice versa. Le taux de hash (NB : le « hachage » est un élément clé de la technologie blockchain avec une grande utilité : c’est le résultat d’une fonction de hachage, qui est une opération cryptographique qui génère des identifiants uniques et non répétables à partir d’informations données), ou puissance de calcul totale du réseau, est un indicateur clé de la sécurité et de la puissance de calcul d’une blockchain de cryptomonnaie. Par exemple, en 2021, le taux de hash de Bitcoin était d’environ 140 exahashes par seconde (EH/s), ce qui signifie que le réseau effectuait 140 quintillions de calculs par seconde.

 

  1. Consommation d’énergie

Le minage de cryptomonnaie est souvent critiqué pour la quantité significative d’énergie qu’il consomme. C’est particulièrement vrai pour les cryptomonnaies comme Bitcoin. Cependant, il y a une tendance croissante à utiliser des sources d’énergie renouvelable et plus efficaces. La consommation d’énergie du réseau Bitcoin est souvent comparée à celle de pays entiers. Par exemple, à certains moments en 2021, le réseau Bitcoin consommait environ 121 TWh par an, ce qui est comparable à la consommation d’énergie de pays comme les Pays-Bas ou l’Argentine.

 

  1. Proof of Stake

En réponse aux préoccupations liées à la consommation d’énergie, certains réseaux de cryptomonnaie adoptent ou envisagent d’adopter un mécanisme appelé Proof of Stake (« Preuve d’Enjeu » en VF). Plutôt que de dépendre de la puissance de calcul, la « Preuve d’Enjeu » permet de sécuriser le réseau par le biais de participants qui « mettent en jeu » une certaine quantité de leur monnaie.

 

  1. Décentralisation et « pools de minage »

Le minage peut être pratiqué individuellement ou au sein de « pools de minage » où plusieurs mineurs partagent leur puissance de calcul et, par conséquent, partagent également les récompenses de minage. Cela permet même aux mineurs avec une petite quantité de puissance de calcul de recevoir une récompense de manière plus régulière. Les « pools de minage » contrôlent une part significative de la puissance de calcul du réseau. Par exemple, des pools comme F2Pool, Poolin, et Antpool contrôlaient chacun entre 10% et 20% de la puissance de calcul totale du réseau Bitcoin à différents moments.

Le minage de cryptomonnaie reste un domaine complexe et en constante évolution, avec des implications tant au niveau de la sécurité informatique que de la politique économique et de la gestion de l’énergie.

 

  1. La répartition du minage de Bitcoin à travers le monde

Le minage de Bitcoin est dominé par quelques acteurs clés. Les États-Unis mènent avec une part significative de la puissance de minage globale, suivis par d’autres pays qui contribuent également de manière notable. Voici un aperçu des principaux pays impliqués dans le minage de Bitcoin et leur part respective de la puissance de minage totale :

  1. États-Unis (35,4%) : ils détiennent la plus grande part avec une contribution significative à la puissance de minage totale.

 

2. Kazakhstan (18,1%) : avec ses abondantes ressources en charbon, le pays est devenu un acteur majeur dans le domaine du minage de Bitcoin.

3. Russie (11,23%) : la Russie figure également parmi les principaux pays de minage, bénéficiant de ses ressources énergétiques et de son climat favorable au refroidissement des équipements de minage.

4. Canada (9,55%) : avec ses ressources énergétiques et ses initiatives en matière de réglementation, le Canada joue un rôle important dans l’écosystème de minage de Bitcoin.

Ces pays, parmi d’autres, contribuent de manière significative à la puissance de minage du réseau Bitcoin, chacun ayant ses propres avantages en termes de ressources, de réglementation, et de technologie. Dans le classement, par la suite, on trouve l’Irlande (4,68%), la Malaisie (4,58%), l’Allemagne (4,48%) puis l’Iran (3,10%).

 

SECONDE PARTIE : LES ETF

 

Les ETF (Exchange Traded Funds) Bitcoin sont des produits financiers qui cherchent à suivre le prix du Bitcoin, permettant aux investisseurs d’acheter des parts de l’ETF sans avoir à acheter directement des Bitcoins. Voici quelques points clés à comprendre à propos des ETF Bitcoin et de leur impact potentiel sur le marché :

 

1. Accessibilité et simplicité

Les ETF Bitcoin visent à rendre l’investissement dans le Bitcoin plus accessible aux investisseurs traditionnels. Ils permettent d’investir dans le Bitcoin comme on investirait dans des actions ou des obligations, souvent à travers des courtiers ou des plateformes d’investissement traditionnelles.

Les ETF Bitcoin ont généré des volumes de trading impressionnants. Par exemple, le 16 janvier dernier, les ETF au comptant Bitcoin ont généré un volume de 1,8 milliard de dollars, ce qui est plus de trois fois le volume combiné de tous les 500 ETF lancés en 2023 le même jour​.

Le ProShares Bitcoin Strategy ETF (BITO), le premier et le plus grand ETF à terme Bitcoin, a vu son actif sous gestion atteindre un pic de 1,7 milliard de dollars plus tôt dans l’année, reflétant un intérêt significatif des investisseurs​.

 

2. Régulation et sécurité

Les ETF sont régulés par des autorités financières, ce qui peut offrir une couche supplémentaire de sécurité et de légitimité par rapport à l’achat direct de cryptomonnaies, qui peut être perçu comme plus risqué ou complexe.

 

 3. Impact sur le prix du Bitcoin

L’introduction d’ETF Bitcoin pourrait potentiellement augmenter la demande pour le Bitcoin, car ils rendent la cryptomonnaie accessible à un plus large éventail d’investisseurs. Cela pourrait, en théorie, pousser le prix du Bitcoin à la hausse.

Cependant, certains analystes suggèrent que l’impact pourrait être modéré car les ETF pourraient aussi rendre plus facile la prise de positions courtes sur le Bitcoin, permettant aux investisseurs de spéculer sur la baisse de son prix. Une recherche de Galaxy Digital a projeté que 14,4 milliards de dollars d’entrées de fonds la première année après l’approbation d’un ETF au comptant Bitcoin pourraient faire augmenter le prix du bitcoin de 74% dans les 12 mois suivant l’approbation.

 

 4. Liquidité sur le marché

Les ETF pourraient augmenter la liquidité sur le marché du Bitcoin en fournissant un moyen facile et régulé pour les investisseurs d’y entrer et d’en sortir, ce qui pourrait réduire la volatilité. Les parallèles sont faits entre les premiers ETF sur l’or et le potentiel premier ETF Bitcoin, suggérant que tout comme les ETF sur l’or ont eu un impact substantiel sur le prix de l’or, les ETF Bitcoin pourraient avoir un impact similaire sur le Bitcoin. Par exemple, le prix de l’or a augmenté significativement dans la décennie suivant le lancement des ETF sur l’or en 2003, passant d’environ 350 dollars par once à un pic d’environ 1 815,50 dollars en 2012​.

 

 5. Considérations fiscales et frais

Investir dans un ETF Bitcoin peut avoir des implications fiscales différentes de l’achat direct de Bitcoin, et il y a souvent des frais de gestion associés aux ETF que les investisseurs doivent prendre en compte.

 

 6. Diversification des portefeuilles d’investissement

Les ETF Bitcoin offrent une nouvelle façon pour les investisseurs de diversifier leurs portefeuilles, en ajoutant une exposition à la classe d’actifs des cryptomonnaies sans les complications de la gestion directe des actifs numériques.

 

Conclusion

Il est important de noter que l’introduction d’ETF Bitcoin est encore un domaine relativement nouveau : l’évolution, et les conséquences exactes sur le marché restent à voir. Comme pour tout investissement, il est crucial d’effectuer des recherches approfondies et de considérer les risques et les avantages potentiels.

Share This Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>